AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Toi, mon fiancé [PV : Joon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 29/12/2013
Source de l'image : Google
Graphiste(s) : Joon Kay
Messages : 389
Sexe fictif : Féminin
Lieu de vie : Château Kay-Liu
Emploi : Vice présidente de World Hotel

MessageSujet: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Mer 15 Jan - 1:12

Des larmes ont coulé. La séparation était dure. Cette seule lettre qui avait marqué le début de sa nouvelle vie avait mis un point final à celle qu'elle avait jusqu'à ce jour. Il y a un an -Kaine avait 22 ans- la jeune femme avait commencé à se détacher de son environnement de toujours. Kaine avait prévenu son petit ami aussitôt après avoir reçu la lettre et il était clair -pour une raison sans importance à présent- qu'il n'allait pas lui proposer d'annuler ce futur mariage ou encore de fuir en amoureux comme les protagonistes des histoires d'amour. La jeune femme se demandait bien comment quelqu'un qui lui avait montré ce qu'était le bonheur pouvait l'abandonner aussi facilement. Mais elle n'était pas tout à fait innocente. Elle abritait un énorme secret et n'avait jamais trouvé le courage de lui en faire part puisqu'il soulignait sa croyance en la réalité. Les contes des frères Grimms n'étaient que des contes et l'histoire de Sygridh une simple légende. C'est ainsi que ses sentiments disparurent peu à peu, si bien que la douleur de se séparer n'était pas aussi intense que prévue.

Joon avait demandé de la rencontrer. Les deux fiancés allaient enfin faire connaissance. Ils s'étaient vus une fois lors du combat contre l'ancien chef du clan, leurs regards s'étaient croisés et Kaine se rappela qu'elle était tombée sous le charme de la détermination que dégageait son futur mari. C'était il y a exactement deux ans de cela, son grand-père, un mauvais perdant, l'avait transpercé avec un tuyau après avoir perdu leur duel. Il était fou furieux de perdre contre un enfant tel Joon. Un jeune homme qui avait travaillé dur pour obtenir ce qu'il voulait. Et en voici le résultat : Le démon avait reprit le flambeau et est à la tête d'un clan du nom de Kay et Liu. Et Kaine devait se rendre à son château dans les prochaines heures. Elle décida de prendre un vol plus tôt.
Le téléphone à l'oreille, elle partagea ses soucis avec une amie. La décision prise par ses parents avec lesquels elle n'avait pas échangé une seule phrase depuis qu'ils lui avaient donné la lettre, le fiancé surprise, le voyage soudain, le nouveau logement et bien évidemment un lieu de travail qui lui était encore étranger. Elle raccrocha en donnant rendez-vous à son interlocutrice :

<< Mon avion décolle à 13 heures. À tout à l'heure. >>

Kaine ferma sa valise et vérifia une dernière fois qu'elle n'avait rien oublié d'essentiel avant de sortir de sa chambre. Elle descendit lentement les escaliers pour rejoindre ses parents. Le respect qu'elle avait envers eux malgré leur décision l'obligeait à leur adresser la parole pour au moins dire „au revoir“. Kaine s’aperçut qu'ils s’efforçaient de sourire, sûrement parce qu'ils avaient mauvaise conscience. Ils se prirent dans les bras pendant que des employés mirent les valises de la jeune femme dans la voiture. Le chauffeur était prêt et n'attendait que cette petite famille aisée pour partir en direction de l'aéroport.
Un dernier câlin de la part de son amie... Kaine leur tourna le dos et rentra dans l'avion. Et quelques heures plus tard, elle put mettre les pieds sur un territoire nouveau.

Et bien. La jeune femme alla chercher ses bagages. La ville était gigantesque. Une vrai capitale. Kaine ne pouvait rater sa destination. Elle voyait le château au loin, le château Kay-Liu, son nouvel habitat.

<< Taxi !>>, cria-t-elle en levant la main pour attirer l'attention de ces salariés sur elle. << Le château Kay-Liu s'il vous plaît.>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 14/12/2013
Source de l'image : Zerochan
Graphiste(s) : Kay
Messages : 996
Date de naissance : 13/07/1995
Age : 22

Sexe fictif : Masculin
Lieu de vie : Château Kay
Emploi : Chef des clans Kay-Liu, Président d'un hôtel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Ven 24 Jan - 1:00

Lorsque son réveil sonne ...
Lorsque son réveil sonne, un petit boule vient se caler au fond de son ventre, et il se tient à l'idée qu'elle ne bougera pas d'un poil jusqu'à l'arrivée de sa dulcinée. Il reste un instant dans son lit afin d'entendre les bruits de la maison. Une domestique doit certainement préparer la chambre de la lady, les cuisiniers font du grabuge aux fourneaux pour l'évènement, et les parents ont une grande discussions sur les règles qu'ils vont instaurer entre elle et lui. Kaine. C'est son prénom. C'est une de ses cousines. Un membre de la famille qu'il va rencontrer pour la première fois de sa vie. Il paraît qu'elle a un an de moins que lui. Il ne sait pas ce qu'elle aime ou déteste, ne connaît ni ses habitudes, ni ses plats préférés, ni les activités qu'elle pratique lors de son temps libre ... Il a vu une photographie de sa personne et heureusement pour lui, ils n'ont pas choisi la plus moche. Cependant, lorsqu'on lui a annoncé qu'il n'allait plus tarder à se marier, on lui avait formellement interdit de faire des recherches sur elle, mais il n'avait pu s'en empêcher. Ses parents avaient été plus prévenants et avaient bloqué les accès aux dossiers de la famille. C'était donc la grande surprise aujourd'hui. Il ne peut s'empêcher d'y penser. Quel genre de personne est-elle ?

D'un geste, il dégage sa couette qui le couvrait et s'enfuit d'un pas lent et fatigué dans la salle de bain. En réalité, comme toutes les chambres possèdent une salle de bain intégrée plus ou moins grande et en bon état, la sienne ne faisant pas exception, il n'a que quelques enjambées à faire pour y parvenir. Il ne ferme pas la porte, personne n'entre dans SA pièce avant de l'avoir vu en sortir donc aucun problème pour qu'on le voit en tenue d'Adam. Après son bain relaxant, durant lequel il a tenté de faire partir son anxiété, en vain, il va se tenir devant son dressing construit dans les murs afin d'y choisir des vêtements corrects. Il se demande bien comment elle, pourrait être vêtue pour ce jour. Comme il ne fait pas très chaud, il vaut mieux se couvrir un minimum pour ne pas attraper quelque chose de douloureux. Il se contente alors de simplicité : un jean noir serré, un léger pull blanc aux rayures noires au bout des manches et un gilet gris chiné par dessus. Parfait. Il soupire une fois habillé, et se prépare à affronter ses parents.

Lorsqu'il descend l'immense escalier central, il rencontre une domestique qui le salue poliment et à laquelle il répond avec un sourire, puis un compliment. Cette femme est dans la famille depuis très longtemps et il se plait à faire des compliments à une aussi gentille dame. Il s'arrête d'ailleurs pour lui demander comment son ses parents aujourd'hui, et avec une grimace elle répond qu'ils sont autant angoissés que excités. Elle lui sourit avant d'aller reprendre son travail et il prend une grande inspiration avant de pénétrer dans le grand salon. Il tend la main pour leur faire signe de se taire, les salue avec exagération avant de fuir dans les cuisines et prendre un petit quelque chose à manger en passant. Il fait le tour du domicile et retourne voir sa domestique préférée.

"_ Tu ne leur as pas parlé, j'imagine ? demande-t-elle avec un petit sourire.
_ Ils sont trop ... Enfin je n'ai pas besoin de pression en plus !
_ Je vais te dire ce que tu n'as pas voulu écouté : ta fiancée arrive tôt ce matin car elle a décidé de partir plus tôt de sa ville natale. Je pense que d'une minute à l'autre, elle va débarquer.
_ Oh c'est pas vrai !!! J'y vais, on se revoit tout à l'heure !"


Sur ces mots, il monte les escaliers quatre à quatre, s'enferme dans sa salle de bain, se brosse les dents, se coiffe un petit peu, se parfume et les redescend pour ouvrir la porte principale. Il s'enfonce un peu plus dans le jardin, jusqu'à arriver devant le portail de la propriété, il demande à ce que l'on ouvre et perçoit déjà un taxi, non loin d'ici. Il attend quelques minutes, le temps que le taxi s'arrête devant lui puis se charge lui-même d'ouvrir la portière de l'automobile. Il se contente simplement de la regarder descendre, alors que quelqu'un d'autre se voit confier la tâche de transporter ses bagages jusque dans la chambre de la lady. Joon sent son coeur battre de plus en plus vite, flippant de faire un faux pas, mais pour le moment, tout va pour le mieux. Il faut qu'il continue comme ça.



Vivre en toute discrétion.



Dernière édition par Joon Kay le Jeu 5 Juin - 9:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sygridh-new-battle.forumactif.org
Date d'inscription : 29/12/2013
Source de l'image : Google
Graphiste(s) : Joon Kay
Messages : 389
Sexe fictif : Féminin
Lieu de vie : Château Kay-Liu
Emploi : Vice présidente de World Hotel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Dim 26 Jan - 2:31

Aussitôt montée dans le taxi, elle mit sa ceinture en toute tranquilité en attendant que le chauffeur se mette à sa place, derrière le volant. Après lui avoir dicté sa destination, Kaine lui demanda de faire un détour.

<< En passant devant les bâtiments les plus importants de la ville si possible. >>

Il ne lui restait que peu de temps avant l'heure prévue de son arrivée au château. Le conducteur tentait d'entamer une conversation à plusieurs reprises. En vain. Les rues commercantes, les différents magasins et restaurants que celles-ci présentaient attiraient toute l'attention de la jeune fiancée. Elle fut émerveillée par cette vue différente de celle de sa ville natale. Émerveillée et effrayée en même temps. Sygridh ne ressemblait pas du tout à Tokyo, les magasins, les restaurants, rien ne lui semblait familier. Comment allait-elle se retrouver sur ce nouveau territoire ?
Ses soucis refirent surface. Elle soupira.

<< C'est là devant. >>

Le conducteur tenait le volant d'une main et de l'autre, il pointa du doigt un portail gigantesque. La demeure du clan Kay-Liu était énorme, elle en avait rêvé plusieurs jours avant son déménagement, mais jamais elle ne s'était imaginé une telle mansion. La bouche ouverte, elle balaya l'édifice d'un regard en essayant de compter le nombre de gardes postés au long des murs. Impossible.
Elle apercut une autre silhouette qui se distinguait des autres, Cette personne n'était pas alignée dans le même rang que les autres, Kaine en conclut qu'il s'agissait d'un membre du personnel venu l'accueillir.
Seulement quelques mètres la séparaient du portail de la résidence et au fur et à mesure, elle put constater que l'individu qui l'attendait n'était pas celui qu'elle croyait. En général, le personnel d'une propriété porte des uniformes, mais cet homme n'était pas vêtu de cette facon. Un pull blanc recouvert par un gilet de couleur grise ainsi qu'un jean noir. Simple, mais très correct. Cet ensemble s'accordait parfaitement ce qui fit sourire la nouvelle arrivée. Kaine appréciait le style vestimentaire du jeune homme qui se tenait non loin de là. Elle aussi avait une préférence pour un ensemble harmonieux : La ceinture noire qu'elle portait se fondait excellemment dans le tissu léger de sa robe bleue océan et les chaussures noires completèrent cette tenue élégante et mignonne en même temps.

Lorsque la voiture commenca à ralentir, elle remit en place quelques mèches qui lui chatouillaient le visage en sortant un miroir de son sac à main pour contrôler une dernière fois son maquillage. Kaine n'en abusait jamais : le fond de teint était un tabu, la seule poudre qu'elle mettait sur son visage était le fard à paupière. Un peu de mascara pour définir et mettre en valeur ses yeux violets ainsi qu'une fine couche de rouge à lèvres et le tour était joué. La jeune femme en mettait le moins possible afin de rester proche du naturel qui, d'après l'opinion de ses proches, lui allait le mieux.

<< Mademoiselle...>

Visiblement, il ne s'y attendait pas. La personne qui avait patienté ouvrit la portière dès que le véhicule s'arrêta. Kaine ferma rapidement son sac à main, l'impatience se faisait ressentir. Son coeur battait la chamade. À quoi ressemblait-il ? Elle n'avait pas eu la possiblité de voir son visage dans cette positon assise. Le cadre de la portière lui bloquait la vue, ce qui la rendait encore plus nerveuse. Elle sentit ses mains devenir humide, serra les poings et relacha cette pression dès qu'elle posa un pied sur le sol. La future compagne s'appuya sur la portière ouverte pour se hisser vers l'extérieur faisant face à la personne qui l'accueillait. Et comme la tradition japonaise le demandait, elle s'inclina en se présentant d'un ton le plus agréable possible après avoir remercié celui qui lui était destiné :

<< Bonjour, mon nom est Kaine Liu. >>

Joon n'était pas seulement photogénique, c'était un homme attractif en réalité. Ses cheveux noirs, son teint laiteux... Et surtout son parfum. Il ne faisait pas partie de ses créatures qui étalaient le contenu de leur flacon sur leur corps. Il fallait être suffisemment proche pour s'apercevoir de cet arôme.
Elle se redressa pour enfin croiser le regard de son fiancé et lui adressa un sourire timide tout en espérant que les battements de son coeur se calment.
Pendant ce temps, le chauffeur de taxi avait refermé son coffre et n'attendait que son paiement. Kaine sortit son porte-monnaie et en sortit quelques billets incluant son pourboire qu'elle lui mit dans la main. Elle prit soin de le remercier une dernière fois avant que celui-ci ne retourne au travail.
Aussitôt, un inconnu se chargea de transporter ses valises et se dirigea à vive allure vers la porte principale du château abandonnant ainsi les deux jeunes gens.
L'atmosphère était bizarre, pas mauvaise, tout simplement étrange. Elle ne l'avait vu qu'une seule fois dans sa vie et ils n'avaient jamais échangé une seule phrase. Maintenant, Kaine réapparut non en tant que cousine mais dans son rôle de fiancée. Peut-être sa facon de le saluer était-elle inappropriée ?

<< Enchantée.>>, ajouta-t-elle en lui tendant une main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 14/12/2013
Source de l'image : Zerochan
Graphiste(s) : Kay
Messages : 996
Date de naissance : 13/07/1995
Age : 22

Sexe fictif : Masculin
Lieu de vie : Château Kay
Emploi : Chef des clans Kay-Liu, Président d'un hôtel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Ven 31 Jan - 17:18

Ses mains deviennent moites ...
Ses mains deviennent moites, il ne faut pas le cacher, il stresse malgré le fait qu'il affiche un air confiant et chaleureux. S'il le pouvait, il se laisserait tomber en petite goutelette afin de retirer la pression qu'il ressent tout d'un coup. Est-elle comme sur les photos ? Va-t-elle être soignée ? Et son sourire ? Le sourire est important pour lui. Il aurait voulu se pencher afin de voir dans la voiture, de l'apercevoir, mais il a peur de passer pour malpoli. Autant attendre qu'elle sorte du véhicule, c'est plus prudent. Une main sort du taxi et il remarque qu'elle est assez jolie, fine, qui donne l'impression d'avoir une peau relativement douce. La voilà en face de lui après avoir pris appui sur la portière ouverte. Il pousse cette dernière afin qu'elle se referme, mais prends garde à ne pas faire trop de bruit. Il est tout de même délicat ! Il la regarde s'incliner, typiquement japonais cette salutation et apprécie qu'elle garde ses habitudes. Il ne veut surtout pas qu'elle change en étant ici. Il la plaint déjà, elle va vivre dans une prison, ayant plus d'obligations que de droits, mais comme elle sera sa femme, il saura lui faire enfreindre les règles. Il compte bien s'amuser tant qu'il est encore jeune et ne jamais devenir comme son grand père : vieux, têtu, mauvais perdant, et humiliant.

<< Bonjour, mon nom est Kaine Liu. >>

Lorsque leurs yeux se croisèrent, il ne remarque qu'à peine son mince sourire timide qui étire ses lèvres et se sent boulversé par la couleur des prunelles de sa lady. Un violet oui, mais avec des reflets dorés qui ne se voient que légèrement. Il les trouve juste fascinant. Il s'y attarde un petit moment, sans vraiment avoir de réaction, jusqu'à ce qu'elle paye le chauffeur du taxi. Si il avait su qu'elle arriverait plus tôt, il aurait lui-même été la chercher plutôt que de se taper un homme qui n'a pas l'air aimable. Il jette un rapide coup d'oeil à la voiture qui fait demi tour, pour ensuite quitter la propriété et s'en aller continuer son boulot. Oui, lui travaille pour un salaire de misère, tandis que la famille Kay possède une chaîne d'hôtel qui fonctionne plus que bien. World Hotel se nomme-t-elle et rien que l'évocation de ce nom suffit à faire comprendre aux gens de quelle importance ils sont. Kaine a du en entendre parler, puisqu'il y en a un installé au Japon et une établissement ne va pas tarder à être construit ici, à Sygridh. Pour le moment, il faut apparemment que les deux conjoints s'entendent bien, d'après ce que disent les parents en douce, sinon le projet ne fonctionnera jamais. Joon va tout faire pour que ça colle avec sa fiancée mais pas dans ce but, non. Il ne veut pas qu'eux deux soient malheureux de cette situation, alors autant s'amuser, ils sont encore jeunes. Toujours en train de la fixer, il lui sourit lorsqu'une main se tend devant lui. Elle n'est pas obligée d'en faire autant, d'être aussi formelle, mais après tout, c'est ce qui fait son charme. Elle est jolie, vraiment. Et sa coiffure lui va à ravir.

<< Enchantée.>>

Il lui sourit un peu plus, dévoilant légèrement ses dents incroyablement blanches et lui attrape la main en posant un genou au sol, et tel un Don Juan, il lui embrasse le dos de la main. Il se relève et s'incline poliment également pour respecter la tradition de son pays. Il jette un regard au domestique qui attend les ordres, regardant les jeunes tourtereaux avec un sourire béat sur le visage. Il lui adresse un regard dur et sur un ton tout aussi "doux", il lui ordonne d'aller porter ça dans la chambre de la lady. Oui, il a bien employé ce surnom, c'est venu tout naturellement. Peu importe. Le portail toujours ouvert, il voit et entend ses parents qui arrivent vers eux et il n'a pas vraiment envie de lui faire subir du stress dés son arrivée. Il serre légèrement sa main dans la sienne et l'entraîne dans les jardins, loin de l'entrée du château. Il fait attention à ne pas lui faire mal mais ne le craint pas vraiment. Elle le suit jusque dans l'immense serre de la demeure et lâche sa main un court instant pour fermer à clé. Il la reprend et l'entraîne de nouveau avec lui, vers le fond du lieu. Il est évident qu'il ne fait pas trop chaud, le climat est au contraire agréable et doux. Il prend soin de la mettre derrière lui afin de regarder au travers d'une fenêtre les gens qui courent un peu partout pour les trouver. Un domestique passe devant la serre et doucement il oblige sa lady à s'accroupir avec lui, afin qu'on ne les voit pas.

Pour une première rencontre, ce n'est pas l'idéal, mais au moins, elle ne sera pas prête de l'oublier. C'est un premier échange peu ordinaire et la situation est assez comique. Un premier bon souvenir en somme. Il se relève un tout petit peu après quelques minutes à sentir et entendre leur respiration reprendre un rythme normal. Il pousse un court soupire de soulagement lorsqu'il voit qu'il n'y a plus personne et dirige son attention vers sa lady. Son sourire disparaît lorsqu'il s'aperçoit de la proximité entre eux et il se retient presque de respirer pour ne pas la gêner. Il se relève, lui tend la main afin de l'aider à se mettre au même niveau que lui, et avec un petit sourire embarrassé, il lui dit :

"_ Je t'ai kidnappée ! "



Vivre en toute discrétion.



Dernière édition par Joon Kay le Jeu 5 Juin - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sygridh-new-battle.forumactif.org
Date d'inscription : 29/12/2013
Source de l'image : Google
Graphiste(s) : Joon Kay
Messages : 389
Sexe fictif : Féminin
Lieu de vie : Château Kay-Liu
Emploi : Vice présidente de World Hotel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Jeu 6 Fév - 15:09

Lady.. ? Il sentait bon. Une fois de plus, elle avait eu l'occasion d'être assez proche de lui pour humer son parfum.

Tout se passait tellement vite. Le nouveau surnom... L'accueil de Joon était surprenant. Elle lui avait tendu la main avec en tête l'idée qu'il la serre. Il était tout à fait inattendu que le jeune homme adopte le rôle d'un gentleman et lui embrasse le dos de sa main. Cette première rencontre... Elle se l'était imaginée d'une autre facon et se rendit immédiatement compte que sa nervosité était absurde. Rien que son sourire avait supprimé toute sensation de peur et d'agitation en elle. Incroyable ce que l'effet d'une simple mimique peut faire n'est-ce pas ? Ca et cette promenade rapide à travers la propriété -du moins une partie de celle-ci, peut-être l'aile ouet du bâtiment ?- main dans la main. Il la guida vers le fond du lieu en prenant soin de la mettre derrière lui comme s'il tenait à ne pas révéler leur présence. Mine de rien, elle se retrouva accroupie auprès de Joon, se faisant plus petite que son fiancé afin de ne pas être découverte par les domestiques. Kaine ne comprenait rien à sa situation, elle ne faisait que suivre les indications du jeune homme et lui devait bien savoir ce qu'il voulait.
Elle se trouvait plus près de lui qu'à l'entrée de la propriété, elle le sentait inspirer, puis expirer. Le son de son souffle et le battement de coeur de la nouvelle arrivée étaient presque au même rythme. Elle rougit et essaya de se cacher derrière la mèche de cheveux qui s'était détachée de sa coiffure. Mais elle était trop fine et elle espérait juste que les domestiques attirent assez longtemps l'attention de son kidnapper afin que ses joues retrouvent leur couleur normale. Et au moment où elle sentait sa respiration cesser, elle le regarda, surprise et gênée par la suite. Elle se demanda pourquoi cette réaction. Ce n'était pas la première fois qu'elle se trouvait à proximité d'un homme, la seule différence ? Ce n'était son homme.
Elle n'aurait jamais cru cela de sa part. Quatre battements de coeur par seconde. Ou plus même. C'était son impression.

"_ Je t'ai kidnappée ! "

Cette phrase lui prouva qu'elle n'était pas arrivée au bout des surprises avec cet homme. La photo qu'elle regardait presque tous les jours lui avait souvent donné une image négative de lui. Un homme froid malgré son visage d'ange. Mais interpréter le caractère d'une personne à partir d'une image prise on ne sait quand laissait beaucoup de place à l'imagination. Et l'imagination, comme tout le monde le sait, n'a pas de limites. On peut facilement dériver et fuire la réalité. L'oublier, l'ignorer et croire à cette illusion jusqu'au point de ne plus pouvoir la discerner de la vie réelle. Or, il y a toujours quelque chose qui vient nous rappeller le contraire. Et ce quelque chose, c'est celui qui se trouvait devant Kaine qui se disait que leur futur n'allait pas être aussi sombre qu'elle l'avait anticipé. Cela la fit sourire, puis rire. Cette réplique était comparable à celle d'un gamin cherchant à se justifier parce qu'il avait trainé une presque inconnue à travers le terrain qui appartenait à leur clan.

Leur ? Quand est-ce qu'elle avait commencé à penser ainsi ? Il lui arrivait d'être naive et s'apercut qu'elle voyait cela déjà du point de vue de la compagne d'un chef. Une fois mariés, ils seraient tous les deux à la tête du clan et d'une chaîne d'hotels de luxe. Tout ce que leurs parents voulaient n'étaient pas des sentiments amoureux mais un lien qui garantissait la pureté du sang du Clan Kay-Liu. Il suffisait d'un respect mutuel et d'une bonne entente pour exaucer ce voeux qu'ils chérissaientt depuis des années.

La jeune femme riait tellement qu'elle avait presque oublié pourquoi ils se cachaient. Elle cessa sur le champs en mettant une main devant sa bouche pour empêcher une nouvelle „crise“. Cela l'amena à regarder le prétendant criminel droit dans les yeux. Il semblait embêté lorsqu'il l'avait aidé à se relever. Elle était un peu plus petite que lui. Sans compter les trois centimètres de talons, son front devait être au même niveau que la bouche de son futur mari.
D'un ton enjoué, la cousine demanda :

<< Pour un kidnapper, tu es bien aimable. Et ai-je le droit de savoir pourquoi ? >>

En disant cela, elle serra un peu plus la main qui l'avait aidée et guidée tout en observant son fiancé, elle remarqua ce sourire. Un visage d'ange non ? Elle se sentit embarrassée à son tour en l'observant si longuement. Elle ne put s'empêcher de rougir une nouvelle fois et espérait qu'il ne remarque pas que la chaleur lui montait à la tête. Si quelqu'un la voyait maintenant, quelqu'un qu'elle avait connu à Tokyo, cette personne dirait sûrement que les fiancailles ne semblaient plus la déranger et qu'elle dégageait même une aura joyeuse. Celle qu'elle était d'habitude n'aurait pas eu une réaction aussi claire qu'un mode d'emploi.

Elle était contente qu'il l'avait enlevée dès son arrivée. Ce n'était pas bien poli de ne pas avoir salué ses parents alors que la tradition japonaise lui demandait le plus grand respect auprès des plus âgés, mais ce retournement de situation spontané lui plaisait bien plus qu'une discussion devant une tasse de thé et un bon bout de gâteau. Elle préférait de loin faire connaissance avec une personne dans des circonstances peu habituelles où il était possible de voir la vraie personnalité de celle-ci.
Elle entendit des pas et s'empressa de s'appuyer à nouveau contre la serre auprès de laquelle ils s'étaient accroupis quelques minutes plus tôt, tirant avec elle son fiancé sans hésiter une seconde. Les rôles s'étaient-il inversés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 14/12/2013
Source de l'image : Zerochan
Graphiste(s) : Kay
Messages : 996
Date de naissance : 13/07/1995
Age : 22

Sexe fictif : Masculin
Lieu de vie : Château Kay
Emploi : Chef des clans Kay-Liu, Président d'un hôtel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Lun 24 Mar - 15:50

Il va sans dire que ...
Il va sans dire que Joon a agi sans réfléchir, que sa précédente réaction a été spontanée et non préméditée. Il sort de ses pensées lorsqu’il la voit sourire, puis partir dans une crise de fou rire, qui ne semble pas vouloir partir. Un rire cristallin, et presque magique sort de la bouche de sa fiancée. Comment résister à une aussi belle demoiselle ? Bientôt Madame, évidemment. Il avait entendu dire que la cérémonie se déroulerait dans quelques mois, le temps qu’ils se connaissent et que son « éducation » se passe correctement. Joon ne compte pas la laisser vivre un cauchemar, il sauvera sa Lady et en fera sa complice de jeux insolents. Ses parents doivent bien se douter que leur fils n’en fera qu’à sa tête puisqu’il a toujours été un peu comme ça. Bien sûr, lorsque les circonstances l’obligent, il sait prendre le statut du chef de clan. Il a déjà entendu dire qu’il avait deux personnalités différentes : l’une, au quotidien, l’autre dans son rôle responsable de chef de famille.

Voyant et écoutant ce rire tellement communicatif, il ne peut s’empêcher de rejoindre sa Lady dans un fou rire qui lui donne presque immédiatement mal au ventre. Chic. Puis le calme revient tout doucement alors qu’ils se retiennent du mieux qu’ils peuvent à la tentation d’une nouvelle crise. Sa Lady va même jusqu’à poser la main sur sa bouche afin de ne pas éclater de nouveau. Elle se redresse enfin et le futur mari remarque qu’elle est vraiment petite. Ses propres lèvres lui arrivant au front. Il se perd à penser qu’il pourrait simplement embrasser ce bout de peau nu tant qu’il le peut. Minute. Depuis quand les femmes suscitent son intérêt ? Quel sort cette nouvelle inconnue a-t-elle jeté sur sa pauvre personne ? Un sourire nait de nouveau sur ses lèvres en pensant à sa bêtise bien trop naturelle et présente. C’est d’un ton totalement différent que sa cousine prend la parole. Elle paraît plus enjouée et non timide comme à son arrivée.

« _ Pour un kidnappeur, tu es bien aimable. Et ai-je le droit de savoir pourquoi ? »

Si seulement il savait pourquoi il l’a trainée jusqu’ici. Lui-même ne s’embête pas à réfléchir sur la question. Il l’a fait instinctivement, c’est tout. Une pression agréable serre sa main et il se met à la fixer. Qu’est-ce qu’il lui prend ? C’est la première fois qu’il ressent ça. Les yeux dans les yeux, le temps défile sans qu’ils ne s’en rendent compte et la cousine est la première a coupé le contact. Il remarque d’ailleurs les rougeurs qui s’installent sur les joues de sa Lady mais n’en fera aucun commentaire. En plus d’être physiquement belle, il trouve que sa personnalité n’est pas mal non plus, de ce qu’il en voit. Bien sûr, ce n’est qu’un aperçu mais le reste viendra en allant.

Lorsqu’il s’apprête à répondre à sa question, il se fait tirer vers le bas par sa future femme. Il a également entendu des pas mais elle a été plus rapide que lui sur ce coup-là. Il écoute, longuement, silencieusement. Il peut aisément savoir qu’ils ont les clés et qu’ils s’apprêtent à les rentrer dans la serrure de la serre. Son regard se dirige vers le ciel, qui est nuageux, donc les nuages sont gris et remplis de pluie. Remplis d’eau. Un sourire taquin se glisse sur son visage alors qu’il se concentre pour faire « éclater » les nuages. D’un seul coup, il se met à pleuvoir tellement fort qu’on pourrait croire que les gouttes vont casser les vitres de la serre. Il écoute les pas qui s’éloignent en courant, affolés par un tel temps et se met à pouffer des réactions. Un enfant ? Non, pas du tout.

Il reporte son attention sur sa Lady et une fois de plus, il se perd dans la contemplation de ses yeux. Lentement, prudemment, il écarte une mèche qui l’empêche de pouvoir la regarder correctement et la place derrière son oreille. Il mord sa lèvre : signe qu’il est nerveux et qu’il ne sait pas quoi faire, quoi dire, comment réagir. Bref, il est paumé. Il sourit légèrement, une lèvre s’étirant plus que l’autre puis lui prend la main et la redresse. Il l’entraine de nouveau avec lui, vers un banc qu’il a lui-même demandé d’installer à cet endroit. Il lui intime de s’asseoir sans lui parler et la suit dans le geste. Puis, il prend la parole.

« _ Je vais me présenter convenablement. Je suis le Chef des Clans, Joon. Je fais partie de la branche Kay, mais ça, tu le sais déjà. Alors oublions les formalités, c’est plus amusant de changer un peu, finit-il avec un sourire plus assuré. »



Vivre en toute discrétion.



Dernière édition par Joon Kay le Jeu 5 Juin - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sygridh-new-battle.forumactif.org
Date d'inscription : 29/12/2013
Source de l'image : Google
Graphiste(s) : Joon Kay
Messages : 389
Sexe fictif : Féminin
Lieu de vie : Château Kay-Liu
Emploi : Vice présidente de World Hotel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Ven 18 Avr - 23:48

Elle se sentait bien gênée de le tirer ainsi dans la serre pour se cacher. Mais pourquoi ce jeu de cache-cache déjà ? Il ne lui avait rien dit et s'était juste contentée de lui faire traverser le terrain gigantesque sur lequel il avait certainement vécu depuis son plus jeune âge. Elle n'avait même pas eu le temps d'admirer les différentes plantes qu'ils avaient passés à la hâte, mais ce qu'elle pu vivre plus tard en valait la peine. Elle se sentait de nouveau gamine et ils rièrent en choeur. Elle qui s'attendait à une arrivée des plus sérieuses et froides, elle s'était retrouvée avec un fiancé correspondant à ses idéaux. Si seulement il aurait été comme ca, elle est sûre qu'elle n'aurait pas quitté Tokyo pour sa nouvelle vie. Mais le passé est passé et finalement, elle commencait même à croire qu'elle aurait regretté le fait de ne pas être montée dans son avion. En quelques secondes seulement, Joon venait de détruire l'image qu'elle avait de lui à partir de sa photographie. Joon était une personne agréable et elle put se convaincre que son séjour à ses côtés serait très plaisant. Il avait la sensation qu'il n'allait pas la laisser tomber. Contrairement à une certaine autre personne. Physiquement parlant, elle trouvait qu'ils étaient compatibles et pas seulement ca, son accueil chaleureux était quelque chose qu'elle n'allait jamais oublier. Elle était sa propre personne à ses yeux. Une humaine et en même temps un dragon. Un individu de même race, de même rang que lui. Et la peur de dévoiler son secret n'était plus présente en elle. Naturellement, ils appartenaient à la même famille, mais il n'empêchait qu'elle se montrait souvent plus méfiante face à des personnes qu'elle rencontrait rarement. Lors de réunions familiales à des occasions spéciales, elle ne faisait pas partie des plus bavardes, elle passait plutôt inapercue. Sa mère était la femme à côté du mari et son père le chef de leur famille composée de trois personnes. Tous deux gérèrent l'entreprise familiale située au coeur de Tokyo la journée et le soir, son père -bien que fatigué- s'incrustait dans ses heures d'entrainement. C'était bien le seul moment où ils pouvaient se tranformer et tester leurs capacités. Le sous-sol de leur propriété avait était concu à cet effet et il était impossible pour les personnes extérieures d'entendre le vacarme que deux dragons engendrèrent. Son père avait bien insisté sur l'isolation de première classe, non mieux encore. Aucun sous-sol n'avait de murs aussi épaix et stable comme les leurs. Impossible d'entendre ce qui se passait de l'autre côté. Pas comme dans cette serre.

Elle se tenait encore près de Joon et une fois de plus, son parfum vint chatouiller ses narines et elle commencait à se rapprocher un peu plus de lui inconsciemment. Encore quelques centimètres et elle allait se retrouver le nez contre son cou où la fragrance était la plus intense. C'était un geste qu'il fallait tout à fait empêcher, il fallait qu'elle reprenne le contrôle de son corps. Son parfum était comme un nuage qui venait cacher le soleil. Une brume qui dissimulait ses pensées et qui la coupa du monde réel. C'est lorsque ce que les scientifiques appellent le cumulo-nimbus explosa qu'elle se réveilla. Ce bruit soudain l'avait surprise et elle avait même sursauté. Elle entendait les bruits de pas s'éloigner et se rendit compte que cette averse n'était que l'oeuvre de son futur mari. Pourquoi tenait-il tant à être discret en ce jour ? Comment devait-elle interprêté cet acte d'isolation ?Il n'avait pas répondu à sa question. Était-ce parce qu'il ne voulait pas ou est-ce qu'elle devait trouver la solution elle-même? Elle ne savait pas comment interprêter cette balade, mais il ne s'agissait en aucun cas d'une fuite pour se retrouver seuls. Ils n'étaient pas amoureux et le seul lien qui les unissait pour l'instant était le sang des Kay-Liu. Elle ne se retrouvait plus dans ses pensées. Le tri devint difficile  et elle cherchait à se concentrer sur autre chose pour revenir à un état qu'elle pouvait décrire comme normal.

Elle avait peur et la main qu'elle avait posée sur le bras de son fiancé serra le bout de tissu qu'elle avait agrippé pour le trainer avec elle. Les vitres de la serre ne lui donnaient pas le sentiment d'être en sécurité. Elle commencait à croire qu'elles allaient abandonner sous la force de cette avalanche de gouttes d'eau. Joon, lui, était plus détendu, il commencait même à rire en entendant le personnel s'éloigner à grands pas de leur cachette. Bizarre, c'était en le regardant pouffer de rire qu'elle comprit qu'elle n'avait rien à craindre. Il devait bien savoir ce qu'il faisait. Et la serre n'était pas construite pour être détruite par des précipitations. Elle commencait à relacher le manche de son pull, tandis que le jeune homme dirigea de nouveau son regard sur elle. Elle tenta de détourner le sien, c'était comme un reflexe. Mais cette fois, elle se noya dans la profondeur de son regard. Comment décrire cela... Elle n'était pas en train de tomber dans un trou noir, elle ne ressentait aucune sensation de peur. celle-ci avait disparu. Non. C'était plutôt agréable et elle espérait que ce moment dure un peu plus. Lui aussi semblait  attiré par la couleur peu fréquente de des yeux de la lady. Ce mauve doré les faisait sortir de l'ordinaire et elle put s'imaginer qu'il les observe parce que c'était la première fois qu'il avait l'occasion de les voir de plus près. Elle espérait qu'il ne les inspecte pas aussi exactement, elle se sentait devenir à nouveau rouge et bouger sa tête l'obligerait à esquiver son regard, ce qui, à ce moment lui semblait inapproprié. En y pensant, un noeud se forma dans son ventre et son coeur se serra. Elle ne sut ce que cela signifiait. Et avant qu'elle ne puisse chercher une réponse à une des nombreuses questions qu'elle se posait simultanément, elle sentit une main effleurer son visage. Joon avait pris l'initiative et remit une mèche de sa frange derrière son oreille. Elle ne m'était même pas apercue qu'elle s'était détachée.
Il semblait gêné de la toucher et la contamina aussi. Son visage devait être rouge et elle se rendit compte que ca n'avait jamais été le cas. Elle avait été dans ce genre de situation plusieurs fois avec son ancien partenaire, mais la couleur de ses joues ne semblait jamais avoir changé. Joon était son cousin. De plus en plus de choses devinrent inexplicables et elle se dit qu'il serait plus simple de se laisser guider. Et comme par magie, cela marchait. Joon l'aida à se relever en lui prenant la main qu'elle serra par reflexe. Comme si elle craignait qu'il la lache... Mais ce n'était pas le cas. Le jeune homme n'avait pas terminé son petit jeu et quelques minutes plus tard, il lui fit signe de s'asseoir sur un banc. Elle s'exécuta sous la pression du silence qui régnait. Il n'avait rien dit depuis qu'ils avaient  quitté la serre et elle se demanda si elle allait bientôt recevoir quelques réponses. C'était maintenant ou jamais.

<<_ Je vais me présenter convenablement. Je suis le Chef des Clans, Joon. Je fais partie de la branche Kay, mais ça, tu le sais déjà. Alors oublions les formalités, c’est plus amusant de changer un peu, finit-il avec un sourire plus assuré. >>

Mais je sais qui tu es voyons. Sur le premier coup, la présentation lui semblait inutile vu que la jeune femme était bien informée. Elle se rappelait qu'elle avait fait de même lors de yon arrivée. Joon avait pris la peine d'étoffer un peu plus sa présentation qu'il finit aussitôt. Elle soupira. Elle qui croyait que ce qu'elle venait de vivre n'était qu'une facade et que le masque était tombé. Et bien non. Joon était bel et bien un chef de clan sérieux, mais aussi un jeune homme drôle et enfantin. Elle était soulagée, qu'aurait-elle fait s'il n'était pas aussi détendu ? Rien que d'y penser la rendait triste... Mais pourquoi ? C'était ce à quoi elle s'attendait après tout. Elle comprit qu'il ne fallait pas voir son avenir en noir et blanc, il existait des nuances de gris, il fallait rester optimiste. Et surtout, il fallait qu'elle soit honnête avec lui.

<< Haha. J'avoue que je m'attendais pas à cette promenade. Mais j'adore. Ca change vraiment. Moi qui croyait que j'allais me retrouver devant tes parents et une tasse de thé pour directement parler de notre avenir commun. Je suis vraiment contente que je puisse respirer un peu avant de passer aux choses sérieuses. Merci Joon. >>

Elle répondit avec un sourire des plus chaleureux tout en serrant la main du fiancé. Elle oublia les formalités comme il le lui avait proposé, sa manière de parler avait légèrement changé. La jeune cousine était moins tendue et il était visiblement plus facile pour elle de s'exprimer à présent. Elle se disait aussi qu'il serait correct de faire le deuxième pas après que son futur conjoint se soit donné tant de mal à se mettre à l'aise.

<< Enfin. Ce n'est rien contre tes parents... C'est juste que cette histoire de fiancailles est tombée du ciel. Et sur le coup... Je ne suis pas prête. >> Elle hésitait à tout déballer et mettre le jeune homme sous pression. Kaine ne voulait pas l'enterrer sous ses craintes. Bien entendu, la Liu n'allait pas lui cacher cela pour longtemps. Elle aurait aimé que les choses soient mises au clair avant la cérémonie... Au moins.

Elle n'avait toujours pas laché la main de Joon, montrant ainsi l'importance de cette conversation. Elle s'était contredite. Oublions les formalités, oublions les choses sérieuses pendant quelques heures encore. Et dire que l'atmosphère était devenue satisfaisante... Elle venait de détruire un moment tellement agréable et le souhait de revenir en arrière était plus fort que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 14/12/2013
Source de l'image : Zerochan
Graphiste(s) : Kay
Messages : 996
Date de naissance : 13/07/1995
Age : 22

Sexe fictif : Masculin
Lieu de vie : Château Kay
Emploi : Chef des clans Kay-Liu, Président d'un hôtel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Jeu 5 Juin - 13:21

Bon. Présentation faite.
Bon. Présentation faite. Enfin un peu minable, puisqu'elle sait déjà qui il est. Il aurait très bien pu enfoncer le couteau dans la plaie en précisant qu'ils allaient passer le reste de leur existence ensemble, sans pouvoir se défaire de ce lien d'amour factice, mais il a préféré se taire. Ne rien ajouter, c'est mieux que plomber l'ambiance. D'ailleurs, il n'a pas besoin de le dire pour qu'ils le pensent tous les deux, c'est certain. C'est le genre de réalité que l'on ne peut pas quitter si aisément. Ils doivent faire abstraction de cela pour le moment. Joon ne prévoit pas de la mettre en prison, au contraire, il lui rendra la vie facile et amusante. Bien plus que l'emploi du temps chargé et strict qu'ont prévu les parents pour elle. Oh mais il a aussi des responsabilités, un emploi du temps, mais il ne le respecte jamais. Bien sûr, de temps en temps, il est sérieux et il fait son devoir mais il est un Dragon, un être libre, et il compte bien faire honneur au mythe.

<< Haha. J'avoue que je m'attendais pas à cette promenade. Mais j'adore. Ca change vraiment. Moi qui croyait que j'allais me retrouver devant tes parents et une tasse de thé pour directement parler de notre avenir commun. Je suis vraiment contente que je puisse respirer un peu avant de passer aux choses sérieuses. Merci Joon. >> 

Elle brise le silence qui s'était installé entre eux. Tant mieux, il commençait déjà à entamer un nouveau sujet de conversation dans sa tête. Il veut en savoir plus sur elle : ce qu'elle aime manger, faire, si elle apprécie les mêmes choses que lui. Tout un tas de questions comme ça, qu'il ne tardera pas à connaître. Ils vont vivre ensemble après tout, cela risquerait d'être plus simple que de regarder une photo pendant plusieurs jours, en essayant de décrypter toutes les expressions, tous les traits du visage, afin de déterminer la personnalité de sa future femme. Son sourire lui provoque un léger saut de cœur. Elle est belle. Légèrement, très doucement, ses sourcils se froncent en ayant cette pensée en tête. Il a bien le droit de la trouver charmante, mais de là à dire qu'elle est belle, dés la première rencontre … Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui en ce moment. Heureusement que Jolteon n'est pas présent car sinon il n'aurait pas pu s'empêcher de lui lancer des vannes. Elle est contente de cette rencontre et immédiatement Joon affiche un sourire satisfait. Un point sur lequel elle n'a pas tort du tout : la rencontre avec les parents. Elle se serait effectivement retrouvée autour d'une table, avec un thé, des biscuits et une discussion ennuyeuse sur le contrat de mariage, de l'hôtel et de leur futures vie. D'ailleurs, Joon sait déjà à quoi ils pensent. Il les a déjà entendu parler d'une date, d'une cérémonie et d'une lune de miel. C'est encore trop tôt pour y penser. Joon compte bien gagner du temps avant d'en arriver là.

<< Enfin. Ce n'est rien contre tes parents... C'est juste que cette histoire de fiançailles est tombée du ciel. Et sur le coup... Je ne suis pas prête. >>

Il sait très bien que ce n'est pas un acte terroriste contre ses parents, mais les deux en avaient besoin. Il fallait quelque chose de détendu. Il sent qu'elle hésite à parler. Il penche la tête, comme pour l’inciter à continuer sur sa lancée mais elle semble partie dans ses pensées. Elle hésite à parler, pourquoi ? Elle ne veut pas se plaindre ? Ou se confier ? Elle ne lui fait pas confiance ? Évidemment que non, ils viennent à peine de se rencontrer. Joon lui serre la main et lui adresse un sourire amical, chaleureux.

« _ Ne t'en fais pas pour toutes ces choses. Nous allons les affronter, mais je ne les laisserais pas nous mettre en cage. Ils ne pourront pas nous forcer si nous n'en avons pas envie. Attendons un peu de nous connaître, peut-être que ce ne sera pas aussi catastrophique qu'on peut l'imaginer. »

Il marque une pause et reprend pour changer de sujet, détendant ainsi l'atmosphère.

« _ Je suis ouvert à toutes tes questions, je t'en prie. Même si tu veux me parler, te confier, peu importe, je vais t'écouter et prendre le rôle d'un ami dans un premier temps. Je suis peut-être ton futur mari, mais avant tout ton cousin de sang ! »

Son sourire large, montrant ses dents, il a l'air d'un gamin qui tente de réconforter un adulte triste. Il sait que ce n'est pas la meilleure façon de faire mais il refuse catégoriquement qu'elle garde tout pour elle. Lui, il vit dans tout ça depuis longtemps mais elle n'a pas spécialement l'habitude d'avoir autant de pression autour d'elle et il comprend qu'elle ait besoin d'évacuer.


Vivre en toute discrétion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sygridh-new-battle.forumactif.org
Date d'inscription : 29/12/2013
Source de l'image : Google
Graphiste(s) : Joon Kay
Messages : 389
Sexe fictif : Féminin
Lieu de vie : Château Kay-Liu
Emploi : Vice présidente de World Hotel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Dim 24 Aoû - 2:52

Ce sourire... Merveilleux. Elle le trouvait aussi fascinant qu'un ciel étoilé au milieu de la nuit. Avait-elle déjà raconté qu'elle adorait observer et compter les étoiles lorsqu'elle ne pouvait pas s'endormir ? C'était souvent le cas quand elle se faisait du soucis, quand elle pensait trop.
Mais comment donc, ils n'avaient rien fait de plus que se présenter et se cacher.
Son coeur commenca à battre de plus en plus vite. Elle ne connaissait même pas ce côté de sa personnalité. Si sa mémoire ne lui jouait pas des tours, le premier rendez-vous avec l'homme qui avait précédé Joon n'était pas aussi plaisant. Une atmosphère tendue lors d'une première rencontre est tout à fait naturelle, mais elle ne se rappellait pas avoir eu l'impression que son coeur allait se détacher des veines qui le relie aux autres organes. C'était un sentiment bizarre, mais pas désagréable du tout. La jeune femme n'aurait jamais imaginé que le sourire d'un inconnu pourrait avoir cet effet sur elle. Joon n'était pas tout à fait un inconnu, mais il ne lui était pas non plus familier. Après tout, ils ne s'étaient rencontrés qu'à son combat contre l'ancien chef du clan. Et ils n'avaient échangé rien de plus qu'un regard. Avait-elle déjà dit qu'elle était tombée amoureuse de ce regard ?

C'est un beau jeune homme, et si on les compare, on pourra remarquer qu'ils ne sont presque sur la même longueur d'onde. Alors que Joon faisait de son mieux pour qu'elle se sente chez elle, l'ancien compagnon de celle-ci en avait fait un loisir de la surprendre à chaque fois qu'ils se retrouvaient. C'était un homme qui savait parler aux femmes, mais quelque chose était différent. Ce n'était pas seulement leur apparence ( même si elle avait une petite préférence pour le physique de son fiancé), il s'agissait de quelque chose qui avait une plus grande importance pour beaucoup de personnes. Ses amies disaient souvent que lorsqu'elles étaient à la recherche de petits amis, elles évaluaient le physique ainsi que la beauté intérieure de leurs cibles. Des cibles... Oui. Fifty-fifty. Kaine laissa échaper un rire que son interlocuteur pouvait à peine entendre et s'apercut qu'elle s'était éloignée du sujet. À quoi pensait-elle déjà ?

Elle se sentait mieux en compagnie de Joon. Elle ignorait pourtant si c'était parce qu'il était son cousin, en même temps d'être son fiancé ou parce que ce sourire le faisait ressembler à un enfant en train d'intégrer un adulte dans un environnement inconnu. Comme les gorilles lorsqu'ils accueillirent Tarzan dans la jungle : La langue, la nourriture, les habitudes. Rien n'allait être comme avant. Vu de cette perspective, la nouvelle venue se sentait à l'aise parce qu'elle était en présence d'un membre de sa famille, qui en plus d'avoir la même date de naissance qu'elle avait une attitude qu'elle appréciait fortement. Cet accueil, ce petit jeu de cache-cache, cette voix, ces mots... Et ce sourire. Si cela continuait ainsi, sa nouvelle vie n'allait pas être ennuyeuse et elle n'allait pas la détester. La jeune femme allait s'y plaire plus qu'elle ne l'aurait imaginé et si un jour elle développait des sentiments amoureux pour Joon, ces fiancailles seraient certainement la meilleure des choses qui pouvait lui arriver.
Une fois de plus, elle s'inquiétait plus qu'il ne le fallait. Et elle n'était pas la seule à avoir cette expression pensive. Joon semblait même presque désesperé. Sûrement parce qu'il n'avait pas l'impression de gagner sa confiance, de réduire cette distance entre eux. Ou est-ce parce qu'elle avait dit quelque chose de faux lorsqu'elle évoqua les parents de son fiancé ? Non... Il était plutôt le genre de personne qui gardait son calme, malgré quelques remarques.

Était-ce juste son impression, ou penchait-il la tête pour l'incite à parler ? Oh, pourquoi ne pas tenter sa chance après tout. Kaine n'avait rien à perdre. Joon serra sa main et son sourire amical ainsi que ces phrases firent disparaître la nervosité :

<< _ Ne t'en fais pas pour toutes ces choses. Nous allons les affronter, mais je ne les laisserais pas nous mettre en cage. Ils ne pourront pas nous forcer si nous n'en avons pas envie. Attendons un peu de nous connaître, peut-être que ce ne sera pas aussi. >>

À son rôle de cousin et de fiancé s'ajouta un autre : Celui d'un confidant. Joon voulait vraiment tout faire pour qu'elle puisse un jour dire que ce château était son chez-elle. Il n'était en aucun cas pressé de se marier. Et c'est ce que Kaine appréciait. Ils n'étaient pas aussi différent qu'elle le pensait. Jeunes et prêts à tout faire pour profiter de leur jeunesse.

<<_Je suis ouvert à toutes tes questions, je t'en prie. Même si tu veux me parler, te confier, peu importe, je vais t'écouter et prendre le rôle d'un ami dans un premier temps. Je suis peut-être ton futur mari, mais avant tout ton cousin de sang! >>

C'est bon, elle adore ce sourire large qui le laisse ressembler à un gamin. Et quoi de plus que de rester à Sygridh pour voir cette expression le plus souvent possible ? Cette tête était bien plus naturelle que celle sur la photo qu'elle avait gardée dans son sac à main.

<< Alors cher cousin de sang, je vais devoir m'habituer à tout ca assez rapidement. Mais j'espère quand même que j'aurai le temps de profiter de cette nouvelle vie >>, dit-elle en observant le château. << J'espère ne pas m'égarer dedans, très joli et très grand. C'est si différent de chez moi. Je compte sur toi pour me guider >>, rajouta-t-elle en faisant un petit clin d'oeil.

Le Japon lui manquait, bien sûr. Mais tout cela n'était qu'une question d'habitude. Bientôt, ce ne sera „rien de plus“ que son pays natal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 14/12/2013
Source de l'image : Zerochan
Graphiste(s) : Kay
Messages : 996
Date de naissance : 13/07/1995
Age : 22

Sexe fictif : Masculin
Lieu de vie : Château Kay
Emploi : Chef des clans Kay-Liu, Président d'un hôtel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Dim 12 Oct - 23:50

Il continuait simplement ...
Il continuait simplement de la fixer attentivement, sa main serrant toujours celle de sa future femme par contrat. De son pouce, il osa caresser doucement sa peau qu'il trouva douce et agréable à toucher. Il ne voulait pas l'effrayer ou la braquer, au contraire, il espérait s'adapter aux manières et caprices de la jeune femme, afin de mieux l'approcher et être son ami. Car son premier objectif avec elle, était de devenir proche et entretenir une relation purement amical au sein de leur nouveau couple. Après tout, Cupidon viendrait peut-être frapper à leur fenêtre un peu plus tard ? Des jours, des mois, des années, ils avaient le temps pour ne pas y penser maintenant et de profiter de leurs plus belles années ensemble. Il se mit à laisser les yeux se balader sur elle, pour l'observer un peu mieux. Ses cheveux ressemblaient à de l'argent pur, brillant comme de la soie, d'une finesse telle que l'on penserait qu'ils sont fragiles, capables de casser à n'importe quel coup de vent. Il eut envie de passer une main entre toutes ces mèches, mais un tel geste, d'affection ou non, serait sans doute sujet à un rejet de la part de cette belle créature.

<< Alors cher cousin de sang, je vais devoir m'habituer à tout ça assez rapidement. Mais j'espère quand même que j'aurai le temps de profiter de cette nouvelle vie >>, dit-elle en observant le château. << J'espère ne pas m'égarer dedans, très joli et très grand. C'est si différent de chez moi. Je compte sur toi pour me guider >>, rajouta-t-elle en faisant un petit clin d’œil. 

Peu de silence s'était installé depuis sa proposition de devenir son ami. Un ton assez ironique sonnait dans sa voix mais rien qui soit désagréable ou mauvais, elle ne faisait que reprendre ses propres mots. Il jeta un œil à l'extérieur et ne vit personne tourner autour de la serre. La soudaine averse devait les avoir éloigné et le personnel, connaissant leur nouveau « Maître », ne viendrait pas s'aventurer dehors, à moins d'être victime de nouveau d'une violente pluie. Il sourit à la jolie femme qui était assise à côté de lui et se leva, rompant le contact de leur doigt, pour se poster devant elle avec un air sérieux sur le visage.

« _ Je te ferais découvrir toute la beauté de cette endroit. C'est certes, un peu stressant car tu ne connais rien ni personne, mais je ne te laisserais jamais seule. »

Son regard fut si sérieux lorsqu'il prononça ses mots qu'il aurait presque pu faire peur et la faire fuir et lorsqu'il s'en rendit compte, il dévoila toutes ses dents, dans un sourire plus que rassurant.

« _ D'accord ? »

Il prit de nouveau sa main et l'entraîna à se lever pour le suivre dans les quelques allées vertes et fleuries de l'immense serre. Il était bien décidé à sortir d'ici et lui faire visiter quelques petits endroits paisibles ou bruyants de la demeure, afin qu'elle se repère un minimum. Il savait pertinemment que, d'une manière ou d'une autre, c'était lui qui devrait le faire (si tout s'était déroulé selon le planning des parents, cela aurait été sa deuxième tâche) alors autant ne pas perdre de temps et démarrer dés maintenant. De plus, comme leur entente ne commençait qu'à se tisser, il fallait donc que l'araignée continue de nouer des liens entre eux : rien de tel pour les rapprocher, même, rien qu'un peu. Il lui adressa un regard tendre et un sourire doux avant d'ouvrir la porte de la serre, pour respirer l'air frais.

« _ Je vais te faire découvrir les passages secrets de la maison, pour qu'on puisse s'échapper quand on en aura envie ! »

C'était sa façon à lui de lui montrer qu'elle était la bienvenue parmi eux. Et il ne le saura que bien plus tard mais, à ce moment-là, elle était également la bienvenue dans son monde trop solitaire, dans son cœur trop refroidi. Tout doucement, elle s’immisçait dans sa vie.


Vivre en toute discrétion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sygridh-new-battle.forumactif.org
Date d'inscription : 29/12/2013
Source de l'image : Google
Graphiste(s) : Joon Kay
Messages : 389
Sexe fictif : Féminin
Lieu de vie : Château Kay-Liu
Emploi : Vice présidente de World Hotel

MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   Lun 17 Nov - 0:25

<< D'accord... >>, murmura-t-elle pendant qu'il la guida dans la serre. Main dans la main, Joon la guida vers les allées de cette villa.

Kaine ne put garder en mémoire par où ils passaient, elle savait juste que ce qui se trouvait autour d'elle était vert, avec quelques points colorés, des arbres, des fleurs, peut-être bien des animaux. C'était comme si elle se trouvait dans une bulle avec Joon. Et rien de plus. Les soi-disants passages secrets seraient leurs clés vers la liberté, si jamais ils se sentaient étouffés par leur rôle. Devait-elle en déduire que son travail allait être tellement dur qu'elle souhaiterait s'enfuir ? Il était plus logique de penser qu'on allait veiller à ce qu'elle remplisse ses taches parfaitement et pour être proche de la perfection, il fallait sacrifier une grande partie de son temps. De plus, étant nouvelle dans ce domaine, Kaine prendra du temps à s'habituer au rythme de la famille Kay. C'est là qu'elle se rappela des mots de Joon. Il avait fait la promesse de ne jamais la laisser seule dans le stress. Sentiment qu'elle ne tarderait pas à connaître maintenant qu'elle avait mis les pieds dans cette résidence. Elle s'imagina à la tête de la chaîne d'hotel avec son futur conjoint.... L'image qui venait de la faire sourire comme une petite gamine à qui on venait de donner une sucette disparut soudainement. Elle allait bien se trouver en seconde place au sommet de l'hiérarchie après Joon, mais elle n'avait encore aucune idée de ce qu'elle devait faire.

Bien sûr qu'elle avait fait des recherches sur l'endroit où elle allait gagner son salaire prochainement, la jeune femme avait même pris la peine d'apprendre les noms des employés à l'aide des fichiers que ses parents lui avaient donné peu avant leur consentement au mariage. Et pour courroner son „travail préparatoire“, elle avait mémorisé un plan de l'hotel dans lequel elle allait occuper un bureau. C'est le minimum qu'on attend de moi, s'était-elle dit peu avant d'accepter les documents que son père lui avait tendu il y a quelques semaines.

Ah ! Les parents! La jeune femme aux yeux dorés secoua la tête, ce n'était point ce à quoi elle voulait penser. Elle jeta un petit coup d'oeil sur la montre qu'elle portait autour de son poignet droit et constata qu'elle n'allait voir ses futurs beaux parents qu'au souper. La Liu était arrivée en avance ce matin pour faire bonne impression dès son premier jour auprès des personnes qui désiraient ce mariage. Raté. Mais elle préférait de loin cet accueil chaleureux, plein de rigolades et de moments qui acceléraient le battement de son coeur. Il fallait avouer qu'elle avait peur de cette rencontre avec eux, elle eut l'occasion de les croiser plusieurs fois dans sa vie, mais de loin seulement. Et sur les photos, ces deux personnes semblaient strictes. Elle se rappela de son voyage, plus la distance diminuait, plus ses mains étaient devenues moites. Le soulagement qu'elle avait ressentit en voyant une seule personne devant le portail l'avait détendue et elle avait espéré (inconsciemment) faire la connaissance d'une personne telle Joon, malgré son attitude qu'elle qualifiait comme professionnelle. Elle laissa échapper un rire en se souvenant qu'il l'avait totalement démasquée. Devant Joon, elle était sa propre personne et elle se sentait à l'aise. Raison pour laquelle la jeune fiancée allait faire de son mieux pour lui rendre la pareille. Dès ces premières heures, Joon avait gagné une place précieuse dans son coeur.

Lui montrer les passages secrets ? C'était une très bonne idée, mais comment s'en souvenir si son attention était porté sur la personne qui l'avait accueillie si chaleureusement ?

Encore des arbres et des fleurs. La serre était immense et les plantes avaient des feuillages très intéressant ( pour ce qu'elle put voir du moins ). Kaine était impatiente de découvrir par où elle pouvait s'enfuir, que ce soit seule ou bien avec Joon. Elle en déduit rapidement de sa déclaration qu'il avait le même avis qu'elle concernant leur futur. Ils se ressemblaient plus qu'elle pensait. Jamais elle n'eut rencontré quelqu'un avec qui elle se comprenait si bien depuis le début et la jeune fiancée était consciente qu'une personne tel Joon n'existait pas deux fois. Tant bien que mal, elle tenta de diriger son regard vers les verdures qu'ils passèrent, mais elle se surprena toujours en train d'observer son fiancé alors qu'elle croyait s'intéresser aux fleurs.
Si jamais il existait vraiment des passages secrets, ils étaient drôlement bien cachés. Peut-être même trop secrets... Je me demande qui les a... . Une brise vint caresser son visage. Joon venait d'ouvrir la porte de la serre. On aurait dit que cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas senti son élément naturel. Kaine profita du vent jusqu'à ne plus le sentir sur ces joues, les quelques cheveux portés par ce petit coup de vent vinrent de nouveau chatouiller son front et ses oreilles. Elle ouvra de nouveau les yeux et vit l'édifice d'un angle différent. Magnifique.... Kaine ne tarda pas à apercevoir la porte d'entrée vers laquelle elle se dirigea d'un pas lent, la moitié supérieure de son corps semblait vouloir avancer plus vite que ses pieds, Joon allait découvrir son côté curieux.

<< Si tu veux me montrer les passages secrets, mieux vaut ne pas passer par la porte d'entrée n'est-ce pas ? , demanda-t-elle avec un sourire tout aussi enfantin. Pourquoi ne pas continuer cette visite de la même facon qu'elle avait débutée ? La jeune femm s'approcha de son fiancé et pris ses mains avec un regard montrant son impatience et en même temps sa joie. Le travail devait attendre jusqu'au diner. << Montre-moi tout >>, s'exclama-t-elle ensuite. Le château était énorme, impossible d'en faire le tour avant le diner, ou peut-être pas ? Kaine serra les mains qu'elle tenait en attendant la réponse de Joon qui n'était pas difficile à deviner.

Le petit jeu de cache-cache pouvait recommencer...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Toi, mon fiancé [PV : Joon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toi, mon fiancé [PV : Joon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ladies & Gentlemans who are my friends {Han Hyun Joon
» (M) Baek Min Joon → Calum Hood
» Lee Min Ki feat Bang Sung Joon
» La série / Les saisons / Personnages et acteurs [Spoil!]
» Et pourquoi pas ? [Lilith Heather-DongHo Kang-MinHo Park-SungGyu Kim-WooHyun Kim- Joon Lee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sygridh : New Battle :: Sygridh :: ⌘ Château Kay-Liu :: ⌘ Serre-